DR ODILE LABROUSSE
MEDECIN ANTI-AGING

24 Rue Dauphine - 75006 Paris

Tél. : 01 43 26 07 52

L'IMMUNITE

Les défenses immunitaires sont les premières touchées au cours du vieillissement et leur diminution provoque la survenue de maladies graves telles que les infections sévères, les maladies auto-immunes, les maladies chroniques et le cancer.

Mieux vaut donc prévenir que guérir.
Avec la médecine préventive, que l'on pourrait aussi appeler "médecine prédictive", il est bon de revenir aux bases : c'est à dire "se connaître".

Le capital santé essentiel pour chacun d'entre nous, c'est la qualité de ses défenses immunitaires. Ce sont elles qui nous prémunissent vis à vis des infections, des cancers, mais aussi des maladies cardiovasculaires, des maladies auto-immunes.


Ce qui est proposé dans le domaine de l'immunologie, c'est retrouver en soi la partie du capital santé que nous souhaitons nous-mêmes contrôler. Nous avons en nous de quoi être mieux, de quoi nous soigner.

Quand l'individu n'a pas de défenses immunitaires suffisantes, une infection peut s'étendre, une cellule cancéreuse peut se développer. Il n'y à plus de contrôle.

Avec l'âge, notre système immunitaire perd de son activité, de ses performances, ce qui entraîne une baisse de l'immunité "humorale" (faire des anti-corps de bonne qualité) et une baisse de l'immunité "cellulaire" (les cellules sont de moins en moins capables d'assurer leur fonction de défense, notamment les lymphocytes).

L'intérêt de cette nouvelle médecine, de ce nouveau complément thérapeutique, va être, lorsque le patient est encore relativement jeune (30, 40, 50 voire 60 ans), à partir d'un échantillon sanguin recueilli par une simple prise de sang et lorsque le sujet est en bonne santé, de prélever puis de stocker ses cellules immuno-compétentes.

Le but est (après stockage des lymphocytes, alors que le sujet est encore en bonne santé) de pratiquer ensuite un check up immunitaire régulier afin de surveiller comme on est amené à le faire pour le cholestérol ou la glycémie, l'intégrité des défenses immunitaires de l'organisme. C'est que l'on nomme l'immunologie-surveillance.

La finalité de la réinjection sera d'agir et d'intervenir en injectant à la demande, ses propres cellules immuno-compétentes pour mobiliser une "armée" de lymphocytes qui participera à l'élimination de virus ou de cellules cancéreuse qui menacent la vie de l'individu.

Ce sont les propres cellules du patient qui lui seront réinjectées : c'est une "assurance individuelle" d'un sujet donné sur le sujet lui même. Ainsi, la tolérance de la réinjection est naturellement parfaite.

Aujourd'hui on est démuni, il n'existe aucun traitement qui renforce cette immunité profonde.

Ce qui veut dire que créer une banque de cellules immuno-compétentes (comme on est amené à le faire pour les spermatozoïdes, par exemple) où l'on conserve ses propres lymphocytes dès l'âge de 30, 40, 50, voire 60 ans, va permettre :

Ces nouvelles thérapeutiques ne sont plus aujourd'hui de la science fiction, mais sont déjà mises en place en complément, notamment dans le traitement des cancers de la prostate ou encore du mélanome ....

De telles banques de recueil de cellules immuno-compétentes existent déjà. Par exemple : Immunobank développe une technologie unique qui permettra à toute personne de conserver et d'optimiser son patrimoine de défenses immunitaires.

1.    Une prise de sang pour recueillir les cellules immunitaires,
2.    La cryoconservation sécurisée de ces cellules à l'usage exclusif de leur propriétaire,
3.    La surveillance régulière de l'état des défenses immunitaires de chaque sujet,
4.    La possibilité, dans certaines indications, de lui réinjecter de manière optimisée ses propres cellules en cas de besoin.